English
Français
HISTORIQUE

de 1976 à aujourd'hui

En 1976, Montréal accueille les Jeux Olympiques d’été et Jeunesse en mission (JEM) a besoin d'un endroit pour héberger 1600 jeunes gens venant de partout dans le monde pour un programme d’évangélisation. C’est alors qu'on trouve un ancien pensionnat anglican à Dunham, Québec; il va devenir l'endroit idéal pour loger tant de bénévoles ! Un pas de foi est fait : on achète la bâtisse en question et c’est ainsi que débute l'aventure de Jeunesse en mission Dunham qui deviendra l'un des premiers centres de JEM au Canada. Après un été passionnant, certains bénévoles décident de rester à Dunham dans le but de poursuivre le travail de Jeunesse en mission au Québec.  

Jeunesse en mission Dunham est l'un des premiers centres de JEM au Canada; le deuxième centre de JEM francophone après celui de Lausanne; le premier centre de JEM à offrir une ÉFD (JEM-ÉFD) en langue française; l'hôte de la première école de créativité enregistrée dans l’histoire de JEM.

Au début des années 80, des membres de JEM Dunham lancent un nouveau centre à Cambridge, en Ontario, et à partir de là d'autres équipes vont développer des centres JEM ailleurs dans l'ouest du Canada. Des années 80 à la fin des années 90, JEM Dunham se concentre sur ses programmes de formation (Ecole de formation de disciples, Ecole de relation d’aide) et ses ministères artistiques (grandes productions chorégraphiques, troupe de mime « Anima », un service de distribution de musique). De la fin des années 90 au milieu des années 2000,  les projets et le personnel diminuent, mais depuis 2006 JEM Dunham connait un nouvel envol, avec une vision renouvelée, une nouvelle équipe, et un nombre croissant de ministères.

a quoi servait cette vieille batisse?

Dunham avait été choisi très tôt dans son histoire comme site pour une école résidentielle de jeunes femmes anglicanes dites « finissantes ». Le programme consistait à polir leur éducation et les préparer à la vie en bonne société. Pendant la deuxième Guerre mondiale, l'école est devenue un lieu de refuge alors que les familles d'Angleterre y envoyaient leurs filles pour les mettre à l’abri des risques liés à la guerre. L'Institut est devenu par la suite l'école Sainte-Hélène, une école résidentielle anglicane pour fille jusqu'à sa fermeture éventuelle dans les années 1970. Le site historique a repris vie avec l'arrivée de Jeunesse en Mission. Dunham demeure un site touristique où des visites guidées sur chariots tirés par des chevaux  mettent en valeur l'héritage architectural fascinant du village.